Lettre fraternelle d'une soeur à propos de mon départ

Écrit par Mahdy Ibn Salah le . Publié dans Actualité

Salam alaykoum,

 
J'ai appris que vous alliez nous quitter pour d'autres horizons. Cette nouvelle provoque en moi un sentiment mitigé. Je suis à la fois profondément triste de perdre une oreille attentive et une main tant de fois secourable mais je suis aussi heureuse pour vous car vos compétences et vos qualités humaines, vous les mettrez au service de nos frères et sœurs dans d'autres coins du monde. J'ai longtemps correspondu avec vous, pour avoir des conseils, des orientations, des solutions à mes problèmes et vous ne m'avez jamais tourné le dos. Je tiens à vous remercier sincèrement pour le bien que vous m’avez apporté dans la vie. Allah a fait de vous la cause de ma guérison spirituelle. Comme vous le savez, j'étais à une période de ma vie où j'ai failli me perdre en perdant mon souffle vital que sont ma foi, ma raison et les relations qui me lient aux autres. Le combat est loin d'être gagné mais j'ai réussi, il me semble, à au moins visser l'écrou indispensable à ma guérison : ma foi en Dieu. Je reste consciente que je ne pourrai jamais vous rendre ce que vous m'avez donné. Mes pensées vous accompagnent cher Mahdy et je ne cesserai de vous être redevable et d'implorer Allah pour qu'Il vous illumine abondamment de sa lumière et vous mette à l'abri de son courroux. On demande beaucoup d'aide aux gens mais malheureusement on les remercie peu, croyant que tout nous est dû et que nos bienfaiteurs doivent constamment être à notre disposition. Vous avez votre vie personnelle à gérer, sûrement même vos ennuis à régler. Peu de gens en prennent conscience ! J'espère que vous pardonnerez mes écarts de conduite (si tel était le cas) vous concernant. Vous avez été un leader d'association. Que ceux qui vous ont soutenu et accompagné dans cette entreprise soient remerciés. Je ne les oublie pas eux non plus. Même derrière le décor, une pièce n'est rien sans ceux qui l'éclairent. Quel que soit le temps et la distance qui séparent les croyants, viendra un temps où ils se retrouveront dans un seul et même "corps", le bataillon des gens de la droite.

ALLAHouma amine...

 

Wa ahléikoum salam,

 

Votre lettre me touche énormément orti al ‘aziza ! Et elle est une récompense venant d’Allah car dans la voie de l’assistance que nous avons décidé de suivre, nous ne rencontrons malheureusement pas uniquement des personnes lumineuses comme vous ! Hélas, des conséquences de notre action nous nous heurtons, très souvent, à des personnes malveillantes, qui par vengeance, veulent s’en prendre à nous, par la haine, la jalousie, la médisance ou la calomnie ! En effet, appeler à l’Islam, éduquer, sauver, soigner, ou réconcilier les gens sont des œuvres qui ne font pas le bonheur de Satan ! Et donc, les risques de voir un dealer, un conjoint, ou un parent se venger car respectivement, et ce par la grâce d’Allah, nous avons pu, par notre action, sortir les jeunes de la drogue, séparer un couple nuisible pour la foi, convertir ou transformer la vision d’un enfant, et par déduction engendrer sa libération vis-à-vis de ses proches profiteurs, ne sont pas à écarter !

 

Les troupes de Satan ne chôment pas, et il existe même des quartiers qui sont de véritables QG sataniques comme Nanterre (Pablo-Picasso), Stains (le clos), Aulnay-Sous-Bois (mille-mille), Pierrefitte-Sarcelles (la cité rose), Montfermeil (les bosquets)… Et J’en passe ! De ces quartiers où la sorcellerie, la drogue, les déchirures familiales, les relations extraconjugales, les fugues, les suicides et les meurtres sont devenus des choses normales ! Quand je dis QG satanique, je pèse bien mes mots : il y a vraiment des démons qui se réunissent, réfléchissent pour pervertir les humains environnements de ces territoires ! Et beaucoup se sont pervertis uniquement à cause de l’influence de ces endroits ! J’invite même les familles musulmanes soucieuses de l’éducation de leurs enfants de quitter ces secteurs !

 

Et les groupes angéliques sont, quant à eux, très rares ! Quand ils n’attendent pas comme des paresseux que les personnes en détresse se déplacent vers eux à la mosquée, ils sont, pour la plupart, indifférents de ce qui peut affecter leur communauté de foi ! Les vraies armées angéliques, composées des vrais serviteurs du Tout Miséricordieux comprennent ceux qui vont vers les gens directement, soucieux et animés par un amour fraternel pur, dans les rues ou chez eux dans les appartements, ils apportent cette précieuse lumière, susceptible de chasser l’obscurité à l’origine de la souffrance et du malheur des gens ! Ce qui m’attriste vraiment, ma sœur fillah, c’est le petit nombre de ceux qui s’investissent dans cette voie majestueuse quand les cohortes de Satan sont nombreuses ! C’est ce qui me manquera le plus, probablement ! Cela étant, mon départ n’est pas un abandon de cette voie mais un ressourcement ! J’ai besoin de délaisser le monde, pour me concentrer sur moi-même, faire de mon intérieur un autre monde ! En effet,

 

Si les gens savaient qu’à l’intérieur d’eux, dans le cœur,

Se trouve un monde merveilleux, aussi spacieux,

Que celui qu’ils peuvent contempler avec les yeux extérieurs,

Alors ils posséderaient les clés du bonheur, des constants bienheureux !

 

Le courrier que vous venez de m’adresser me va droit au cœur. Ah ! Si seulement je pouvais vous rendre la même intensité dans la sincérité, directement de cœur à cœur, sans que les voiles du clavier et de l’écran n’obstruent ce que je ressens réellement ! Les liens fraternels sont des trésors ! Soyons riches de nos liens en ne cachant pas nos éternels sentiments et en dévoilant nos plus nobles pensées… Je suis aussi convaincu que les gens qui s’aiment se réuniront et je ne fermerai donc pas la porte à ceux qui voudront nous rejoindre[1]. Ce n’est donc pas la fin d’une œuvre, c’est juste une étape qui se franchit, une page qui se tourne en vue d’un nouveau chapitre !

 

Mahdy Ibn Salah  

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

  



[1] Me contacter en privé pour ceux qui sont intéressés par le projet

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour commenter