Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Écrit par Mahdy Ibn Salah  •  Catégorie : Psychologie  •   •  Affichages : 1909

Salam 3aleikoum,
Mahdy, tout d’abord je tiens a précisé que j’aime beaucoup et trouve très intéressant ce que vous faite, c’est donc pour cela que je m’adresse à vous étant donné que la médecine occidental actuel me pose problème car néfaste pour ma santé. Je me permets de vous envoyer cette lettre car j’ai vu beaucoup de vos vidéos sur votre chaine YouTube et j’aimerais savoir si la psychologie musulmane pouvait m’aidé dans mon cas de figure.


Je m'appelle Eloïse Richard. Je suis née le 9 juin 1997. J'ai actuellement un grand frère et une demi sœur. Dans notre enfance nous habitions mon frère et moi avec mes deux parents. A l'âge de mes 6 ans mes parents ne s'entendaient plus et ont décidé de divorcer. Après le divorce nous vivions en garde alternée chez ma mère puis chez mon père. Avec le temps, mon comportement commençait a changé et je devenais méchante, capricieuse, rebelle et vulgaire avec mes camarades de classe et aussi à la maison avec mon frère. Mon comportement se dégradait et je ne me contrôlais plus au point de pousser ma mère à bout, c'était tellement devenu insupportable pour ma mère qu'elle finira par me bannir de chez elle lorsque j'avais 10 ans. Je suis donc aller vivre chez mon père pendant 2 ans puis j'ai fini par revenir petit à petit chez ma mère et un jour je vis la maison s'en dessus dessous ainsi que des objets lourds qui s'emblaient avoir été lancé par terre puis ma mère, après être revenu à elle m'avoue qu'elle était coupable de ce désordre, elle a donc eu une crise de colère. Ma mère commença à avoir un comportement dépressif et bipolaire, elle était souvent entrain de dormir et s'énervait pour un rien. Ma mère et moi avions dû aller consulter un psychologue. On a été forcé mon frère et moi a retourné chez mon père car un groupe de personne est venu chercher ma mère pour l’a placé dans un hôpital. Ma mère fut transféré d'un hôpital où elle dû prendre des médicaments (18 médicaments par jours) pour finir dans un hôpital psychiatrique (Vincent Van Gogh). Bien entendu je continuais d'aller à l'école mais je faisais plus rien, je n'écoutais plus personne, tout ce que je voulais c'était ma mère. Elle finit par revenir chez elle et moi aussi car je voulais absolument vivre avec ma mère bien que la vie chez mon père était meilleure pour moi et donc stricte. Ma mère revoit un amour d'enfance qui commençait à venir tous les jours avec ses potes à lui. J'avais 13 ans et Il était gentil avec moi, m'achetait mes caprices, 1 mois après leur relation, ma mère m'apprends qu'elle est enceinte. Ma mère a recommencé sa dépression après l'accouchement de ma sœur et elle décida de fuir au cimetière pour y visité la tombe de son oncle (chose qu'elle n'avait jamais faite). Et à partir de ce moment j'ai commencé a fumé, à boire et a plus aller en cours. J'avais 14 ans lorsque je me suis embrouillé avec mon beau père pour de la beuh que je lui ai volé et depuis ce moment c'est la guerre entre lui et moi. Aucune paix n'est possible quand bien même nous la voulions et cela aggravait la dépression de ma mère. A mes 16 ans ma mère me laissa sortir et me donna beaucoup de liberté et j'en profitais pour aller en soirée et ne pas rentrer quitte à dormir ailleurs pour éviter les conflits avec mon beau père et donc éviter l'aggravement de sa dépression, même si d'après elle c'est de ma faute que sa dépression s'aggravait car elle s'inquiétait pour moi. Puis à 17ans j'ai commencé à prendre de la cocaïne et quelques mois après j'ai eu un grave accident de la route qui a blessé tous les passagers du véhicule, j'ai été la seule à n'avoir rien eu si ce n'est l'état de choc dans lequel j'étais. Quelques jours après cet accident j'ai commencé à mieux réfléchir avant de faire quoi que ce soit, chose que je ne faisais pas avant. Je commençais a trainé beaucoup plus souvent avec des amis du quartier ainsi que ma meilleure amie qui elle aussi étais dans l'accident. J'ai arrêté la cocaïne et je fumais encore de la beuh et la cigarette, je buvais beaucoup plus qu'avant, puis j'ai craqué je suis sorti en boite et pendant 3 jours j'étais sous cocaïne, alcool, beuh et le dernier jour en fumant de la cocaïne une amie a parlé de l'overdose que son père avait faite et j'ai soudainement cru que mon cœur ne battait plus et ça m'a traumatisé d'ailleurs quand j'en parle (même maintenant) cela me fait trembler et pleuré. Je suis rentré chez moi avec ma meilleure amie et j'ai ressenti pour la première fois cette sensation de mourir en mangeant un plat que mon beau père avait fait car dans ma tête je pensais qu'il m'avait empoisonné (il m'avait menacé plus d'une fois de vouloir le faire). Après cette petite crise j'ai fumé un joint de beuh et c'est passer. 1 mois après j'ai fumé beaucoup de shit et le lendemain je suis devenu parano à propos de mon cœur devant la série télévisé Docteur House, je me suis donc demandé si mon cœur battait et pour en avoir le cœur net je suis allé me renseigner sur internet et là je suis tombé dans un cercle vicieux qui m'a conduit à l'hôpital. Les médecins mon dit que j'étais en pleine crise d'angoisses. J'ai perdu 3 Kg en une semaine et je faisais une crise toute les 10 minutes, j'ai commencé à avoir des symptômes comme des bouffées de chaleurs et des sensations d'évanouissement (de mourir). J'ai décidé de tout arrêter (fumer, boire etc..). Plus tard je me suis intéressé à l'Islam et j'ai rencontré via Facebook Mehdi sur des commentaires à propos de l'Islam et j'ai donc décidé de lui demander plus de détails, il m'a parlé énormément de cette religion et je me suis convertie quelques mois plus tard. J'ai appris à faire la prière avec son aide (toujours via Facebook) et nous avons décidé de nous marier car il m'a fait sa demande. Mehdi m'a confié qu'avant de nous rencontrer sur Facebook, il avait accompli la prière de consultation en demandant à Allah de lui accorder une épouse, il reçut mon premier message directement après avoir terminé cette prière. Mehdi habite en France et moi en Belgique ce qui a un peu compliqué le mariage car il est difficile de nos jours de trouvé un imam qui accepte de marié sans l'accord de la mairie. Donc nous voilà marier mais comme il habite en France il doit y retourner pour y faire sa vie et il venait me voir tous les 15 jours. Avec le temps c'était devenu presque invivable pour moi de ne pas être avec lui car chez moi j'étais enfermé dans ma chambre, je ne faisais rien de mes journées car j'ai peur de tout depuis ma première crise, j'ai peur de prendre la voiture, les transports en commun. Les conflits familiaux me détruisaient de plus en plus et les querelles de moi et mon beau père me touchais beaucoup plus qu'avant ainsi que ses menaces que je prenais au sérieux. Mon médecin m'a conseillé de partir si possible et du coup j'ai dû demandé à Mehdi si je pouvais venir vivre chez sa mère quand bien même j'en avais vraiment peur. Sa mère a accepté et je vis désormais avec lui, je le prive de sortir car j'ai peur pour lui, quand on va quelque part j'ai peur et ça se transforme en colère que je remets sur lui. Qu'Allah le récompense car vraiment il est très patient et aujourd'hui j'ai 19 ans et j'ai toujours mes problèmes psychologiques (ou autre) car depuis je n'ai pas fait de bilan de santé. Avant de venir en France j'ai fait une radio de la cage thoracique car je ressent des douleurs au niveau du cœur mais les médecins disent que je ne rien, j'ai ainsi d'autre symptôme comme des douleurs en bas à droite du ventre, des maux de tête, des pertes de mémoires, troubles et douleurs au niveau des yeux (cerne), sensation de mourir, apparition de petits hématome sur le corps (remarqué au réveil), douleurs articulaires, impression de manque d'air et bouffée de chaleur, sensation de faiblesse après petit effort. J'ai donc beaucoup de difficulté à vivre comme bon me semble (Incapacité à travailler, insociabilité, peur d'être seule).

Caractéristiques de mon entourage

Les caractéristiques de ma mère :

⦁ Avant sa dépression elle était toujours active, elle travaillait sans cesse. Je me rappelle qu'elle ne dormait presque jamais. Je me rappelle aussi qu'elle transformait toujours l'appartement, quand j'allais dormir les meubles étaient mis d'une certaine façon et le matin quand je devais aller à l'école, les meubles étaient mis d'une autre façon et ma mère était déjà partie travaillé. Je me rappelle aussi qu'elle nous réveillait (mon frère et moi) en nous appelant sur notre téléphone car elle n’était pas à la maison pour nous réveiller.

⦁ Pour elle sa dépression vient du décès de son oncle et un peu de moi.

⦁ Avec le temps elle m'avait expliqué le déroulement du début de sa dépression et elle m'avait dit qu'elle avait été au travail comme dans son habitude et qu'elle avait eu un trou noir et qu'une de ses collègues l’a amené à l'hôpital, le reste elle ne se rappelle pas.

⦁ Finalement le diagnostic des médecins serait qu'elle est dépressive et bipolaire.

⦁ Elle a toujours fumée du cannabis et la cigarette (le shit aussi mais que de temps en temps car elle dit que celui-ci la rend parano).

⦁ Elle a pris énormément de médicaments à l’hôpital, actuellement elle en prend toujours 3 par jours.

⦁ Elle va mieux depuis que moi je vais mal (depuis décembre 2015) donc en tout sa dépression aura duré 8ans avec plusieurs rechutes auparavant. Elle a juste des crises de colères maintenant.

⦁ Elle n'a plus de personnalité, elle est sous le contrôle de mon beau père (peut-être inconsciemment). Et elle n'a plus beaucoup de mémoire quand il s'agit de moi le plus souvent. Elle ne peut plus travailler, elle est en incapacité de travail.

Les caractéristiques de mon beau père :

⦁ Le début de notre relation était normal. Il m'achetait mes caprices, je ne l'aimais pas plus que ça vue qu’il reste quand même un remplaçant de mon vrai père.

⦁ Tout à commencer quand il a appris que je lui volais de la beuh, et aussi parce qu'un jour je lui est cracher dessus sans raison valable. Depuis il n'a fait que se venger (exemple: il a fait des photos dans un de mes sous-vêtements dans lequel j'ai eu un accident pendant mes menstruations et il a montré cette photo a toute la citée. Il m’a menacé de faire fondre mon corps dans de l'acide pour pas qu'on le retrouve, il m’a menacé de faire ses besoins dans mes shampooings et gels douches, il m’a menacé de me tirer dessus, il m’a menacé de m'envoyer des gens pour me mettre dans un coffre et m'attacher dans les bois, il m’a menacé de m'empoisonner etc.…). Tout cela après avoir présenté mes excuses pour tout ce que j'ai pu faire, car vraiment je ne me contrôlais pas. Il m’a aussi rabaissé (exemple: "incapable", "pute" "bonne a rien", "soumise" etc.…) mais à cette époque je ne portais aucune importance à ce qu’il me disait et depuis mes angoisses je prends ses menaces au sérieux car je ne sais pas de quoi il est capable, je me réveil parfois en me demandant si je devrais pas le tué avant qu’il ne me tue. Bien entendu je ne me laissais pas faire.

⦁ Il fume beaucoup (beuh, cigarette) et dans son passé il a pris d'autres drogues comme le LSD, la cocaïne, champignons hallucinogène, speed etc...

⦁ Bien avant mes angoisses, il m'avait menacé avec sa main sur ma tête en me disant qu'il me promettait de sombrer quand ma mère irait mieux, bien évidemment je ne l'ai pas cru.

⦁ Il a aussi parler d'un ami d'Algérie qu'il n'a jamais vu, ils se parlaient que sur internet, il dit que cet ami lui a appris les significations du nombre 666 et qu’il lui a parler de la guerre en Algérie. Mon beau père dit aussi que le nombre 666 n'est pas méchant et que ce n'est juste que la signification d’une « bête ». Il prétend aussi voir des choses comme des ombres, il prétend avoir un don pour savoir des choses avant que ça ne se passe, et il prétend aussi faire des rêves « prémonitoire », exemple : il a dit un jour qu’il avait fait le rêve d’être Jésus et qu’il tuait toute une population, puis en se réveillant il dit que c’est sa destinée.

Après avoir vu plusieurs de vos vidéos, j'ai pu constater qu'il pourrait être un pervers narcissique voir un petit antéchrist, car il a plusieurs discours, quand il est avec moi il veut me mettre le doute sur la religion avec de vrai preuve mais avec un argument faux qui met le doute, et quand il est avec des musulmans il dit que du bien de la religion. Il remonte les gens contre moi en disant que ma gentillesse est fausse etc….

Mes caractéristiques depuis mes angoisses :

⦁Je pleure beaucoup et je me vexe vite

⦁Mes pensée sont majoritairement négatives

⦁ Je m’énerve pour un rien et trop vite.

⦁ J'ai peur de tout (j'ai peur de monter en voiture, d'aller sur l'autoroute, des transports en communs, des voitures quand je suis à pieds, j'ai l'impression qu’elles vont me foncer dedans. J'ai peur aussi des gens qui me déteste car je porte le Jilbab. J'ai peur quand j'ai mal quelque pars et aussi quand mon cœur bat vite. J'ai peur d'être seule, j'ai peur quand il y a trop de gens. J'ai peur pour mon mari, je le prive de sortir car j'ai l'impression que quand il sort je ne le verrais plus à cause qu'il lui soit arrivé quelque chose. J'ai peur d'avoir une maladie grave, peur de mourir etc....)

⦁ J'ai des douleurs au cœur ou au thorax (bien que les médecins disent que je n’ai rien, j'ai des douleurs au bas du ventre droit près de l'appendice, j'ai des maux de tête, j'ai des palpitations, j'ai des sensations d'évanouissements ou plutôt des sensations de mourir, j'ai des douleurs articulaires, des essoufflements pour très peu d'efforts et des bouffés de chaleurs, la vue troublée et des maux de yeux.

Après avoir vu plusieurs de vos vidéos, j'ai pu constater que je pourrais être borderline ou bipolaire et dépressive.

Pour finir, je souhaite vous remerciez pour l’attention que vous me portez malgré la longueur de cette lettre que j’ai écrit avec mon mari, dans l’espérance d’obtenir une réponse digne de vos enseignements in sha Allah. Qu’Allah vous vienne en aide et vous récompense pour vos efforts, Barak Allahou fik.

Wa 3aleikoum salam, okhty al karima,

Le climat dans lequel l’enfant évolue influe à plus de 50% sur la constitution de son caractère. Bien que le parent et le contexte de la conception de l’enfant participent eux aussi de la détermination du profil.

C’est pourquoi nous pouvons dire qu’une personnalité est un ensemble de vecteurs qui s’appliquent à un individu et qui déterminent ces mouvements émotionnels et donc comportementales.

Ainsi, ceux qui ont eu des parents troublés dans la personnalité, qui ont été conçu dans l’illicite ou dans un climat associationniste et pervers comme des relations extraconjugales, ou des rituels sataniques, et qui, en plus de tout cela, ont eu une enfance tragique de violence, de déchirure et d’abandon alors ils posséderont 3 vecteurs négatifs !

Avec 3 vecteurs négatifs, une personne doit fournir 3 fois plus d’effort que la normale pour être normal !

C’est dans ce sens, qu’on parle de personne ayant un trouble de la personnalité, c’est-à-dire quelqu’un de déséquilibré dans le comportement, et dont déséquilibre s’explique par la formule : somme des forces appliquées à un individu vaut négatif.

A partir de là, une personne ayant une inclinaison intrinsèque vers le négatif et le mal devient parasitant dans la mesure où si elle ne se rééquilibre pas en cherchant du positif ailleurs c’est-à-dire des vecteurs positifs, de quoi contre balancer sa négativité alors elle va inévitablement sombrer.

C’est dans ce sens que nous pouvons comprendre les parasites qui doivent parasiter, et ce, par instinct de survie ! C’est la définition même du virus qui a besoin de cellules saines à corrompre pour perdurer dans l’existence !

Il est, par conséquent, possible que vous soyez une victime de votre mère qui vous a transmis son déséquilibre, et donc le premier cercle vicieux provient de la relation toxique avec votre maman.

Le second cercle vicieux car il existe toujours deux cercles concernant une personnalité : un externe et un autre interne.

Le cercle vicieux interne est lié à tous vos agissements illicites et surtout à tous vos traumatismes.

Il faut savoir qu’un traumatisme est un chemin qui relie le passé, le présent, et le futur dans la mesure où une forte peur liée à des circonstances dramatiques précises, quand elle marque notre conscience, peut susciter une angoisse à l’endroit de l’éventualité de son renouvellement !

Du coup, à chaque fois qu’une circonstance présentant des similitudes avec la circonstance ayant provoquée notre traumatisme se présente alors il va avoir accentuation de notre peur dans un cercle vicieux où la peur s’alimentera par elle-même car l’individu aura, effectivement, peur d’avoir peur : et ceci est la définition même de l’angoisse !

Et, soulignons, que l’angoisse est une force négative qui absorbe la négativité environnante !


En conclusion, pour guérir, il faut :
  • Nettoyer toutes vos relations toxiques
  • Travailler à ne plus parasiter
  • Soigner vos traumatismes en surmontant vos peurs
  • Vous éloignez des zones ténébreuses
  • Remercier Allah pour le bienfait de votre mariage
J’ai ajouté la reconnaissance comme remède car sans un mari patient et compréhensible, il est pratiquement impossible à une personne déséquilibrée de se rééquilibrer seule ! Il faut savoir qu’il n’est pas à la portée de tous les hommes que de pouvoir patienter un tel parasitage d’où votre devoir de remercier Allah pour le bienfait immense qu’il vous a accordé : en l’occurrence un mari prince charmant comme je les appelle !

Et, si Allah vous a pourvu d’un tel mari, c’est qu’il vous aime alors ne soyez pas ingrate vis-à-vis du bienfait qu’il vous a accordé en agissant dans le sens de la déchirure de votre couple…


Qu’Allah vous accorde le bonheur et la réussite à vous deux
Mahdy Ibn Salah

Participant à cette conversation

  • En effet, le manque de stabilité durant la prière est un signe de possession démoniaque, donc une roqya serait la bienvenue

    il y a environ 2 ans
    J'aime 1
  • Amine, un grand merci pour avoir pris le temps de nous lire et de nous répondre moi et mon épouse. Comme c'est une analyse public faisant d'elle une réponse à toutes personnes concernées, j'aimerais néanmoins obtenir quelques précisions à propos de la conclusion pour guérir. Tout d'abord le fait d'être venu jusqu'en France, est il un bon moyen de se nettoyé de toutes ses relations toxiques ? Quant au travail pour ne plus parasiter, elle y travaille déjà petit à petit bien qu'il y ai des hauts et des bas. Pour ce qui est de surmonter ses peurs elle a déjà essayé plus d'une fois de prendre les transports mais la peur de ces derniers n'ont pas favorisées d'amélioration bien au contraire. Encore une fois le fait d'être venu en France et donc d'avoir quitter une zones ténébreuse (conflits familiaux), est il un bon moyen de s'en éloigner ? En ce qui concerne le remerciement envers Allah c'est chose faite car on le remercie tout les deux. Maintenant je voulais aussi préciser le fait qu'elle a des difficultés de concentrations lors de la pratique de la prière, des ablutions et de la lecture du Coran, elle doit souvent recommencé plusieurs fois ces derniers car elle n'est pas sûre de les avoir accomplis correctement. Elle baille constamment pendant la prière et je me demandais si la roqya ne serait pas un remède efficace contre des éventuels djinns ou sorcelleries qui aurait pu aussi être la causes de ses douleurs physiques, et je tiens aussi a précisé qu'elle sait ce qu'est la roqya et qu'elle en a peur.

    il y a environ 2 ans
    J'aime 0