Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
abdelkrim

Salamwalaykom mon frère Mahdy

 

Ce n'est que récemment que je t'ai découvert ya akhi fillah à travers le  site dailymuslim.fr Qu’Allah t'aide dans ton cheminement vers La Satisfaction d'Allah swt. Amin Je suis un frère de Belgique qui fait des études d’ingénieur  ma réelle pratique de l'islam n'a commencé que depuis mi-2010 Hamdoullilah (assiduité dans la prière, une envie de prendre de la science, envie de djihad etc...) A force d'apprendre, je me suis mis à philosopher sur tout en rapport avec la religion et mon expérience face à la vie et cela me faisait plaisir et je le partageai à certains frères. Récemment je me suis mis à méditer ou philosopher sur un verset du Coran, sourate 51 verset 56. Et soubhanallah, des que j'ai arrêté de méditer, il m'est arrivé quelque chose d’étrange, un certain doute m'envahit accompagné de tristesse et d’afflictions et par la suite je me suis mis à douter sur tout, en me disant que même le Prophète Mohamed sws n'a jamais existé etc. et vis-à-vis d'Allah, je ne cessais de me dire comment Allah a fait ceci et pas, tout en voulant comprendre chaque sagesse d'Allah alors qu'au début je croyais sans chercher à remettre en doute quoi que ce soit de la Révélation. Je suis parti voir un frère à qui j'ai expliqué mon cas et m’a dit que c'est typique des philosophes de se rebeller et m’a prescrit le Coran pour me calmer. Apres ce moment, j'ai senti une amélioration hmdl grâce au Coran, invocations et bien sur à Allah swt. Ensuite je me suis repenti d'un grave péché que je commettais bien que  j'étais conscient de la désobéissance à l’égard d'Allah et une  semaine après ce repentir les problèmes sont revenu soubhanallah, mais pire car je sens que ma foi se fait ronger petit-à-petit. En effet, je ne cesse de penser de travers, je me remets tout en question, pour moi rien n'est logique, je sens que je suis proche de la folie  qu'Allah nous en préserve, j'ai perdu ma logique et tout ce qui est normal comme cela doit être dans chaque conscience… Je tiens à signaler que je pratique encore correctement les actes d'adorations…

 

Wa ahléikoum salam, akhi al karim,

 

Sache qu’étymologiquement le mot philosophie signifie l’amour de la science et de la sagesse et a pour objectif la compréhension et le questionnement vis-à-vis de l’existence humaine. A partir de là, toute philosophie saine n’est pas interdite, si l’on comprend la philosophie selon son sens originel car comprendre notre existence et notre but ici-bas est une obligation de notre religion ! Une tradition authentique énonce à juste titre : « Quand Allah veut du bien à l’un de ses serviteurs, il lui fait comprendre la religion. »

 

Malheureusement, les gens d’aujourd’hui assimilent la philosophie selon son sens le plus négatif, et la limitent, par conséquent, à la mécréance et, surtout, à un moyen de se créer des illusions pour atteindre une meilleure liberté dans la vie ! C’est donc une injustice et une erreur à l’endroit des significations que de restreindre le sens d’un mot, de sorte de le déformer de manière absolue !  

 

Il en va de même de la notion du doute car douter ne fait pas absolument sortir de l’Islam comme peuvent le prétendre les étroits d’esprit qui n’arrivent pas à distinguer le doute rationnel, du doute émotionnel. En effet, le doute rationnel est un doute à l’endroit des principes et de la croyance tandis que le doute émotionnel est un doute à l’endroit de l’émotion et des sens ! Douter d’un fait sensible, ce n’est donc pas douter de l’existence d’une chose. Et la preuve se trouve dans le Coran : « Et quand Abraham dit : « Seigneur ! Montre-moi comment Tu ressuscites les morts. » Allah dit : « Ne crois-tu pas encore ? » « Si ! dit Abraham, mais pour que mon cœur soit rassuré. »[1]

Comprends qu’il existe deux dimensions dans l’appréciation da la véracité d’une chose :

-          La raison

-          L’émotion

 

Une chose vraie n’est pas nécessairement appuyée par des miracles et demande une adhésion pure du cœur, dont la vision miraculeuse ou le signe sensible n'en serait que fortifié et rassuré. A ce propos le Coran énonce : « Ô Zacharie, Nous t’annonçons la bonne nouvelle d’un fils, Son nom sera Yahya. Nous ne lui avons pas donné auparavant d’homonyme. » Et il dit : « Ô mon Seigneur, comment aurais-je un fils, quand ma femme est stérile et que je suis très avancé en vieillesse ? » Il lui dit : « Ainsi sera-t-il ! Ton Seigneur a dit : « Ceci m’est facile. Et avant cela je t’ai créé alors que tu n’étais rien. » « Ô mon Seigneur, dit (Zacharie), accorde moi un signe. » Ton Signe, dit (Allah) sera que tu ne pourras pas parler aux gens pendant trois nuits tout en étant bien portant. »[2]

 

Diamétralement on peut trouver des choses fausses appuyées par des miracles, constituant, par déduction, des tentations pour les croyants comme celle de l’antéchrist par exemple ! Ainsi, douter est naturel en ce qui concerne le sensible car l’émotion peut influer sur la solidité d’une croyance et n’est donc pas un critère d’authentification ! Saisis donc que la vérité ne s’acquiert que par la raison et non par l’émotion. L’émotion n’a pour fonction que d’accentuer l’intensité d’une conviction, que celle-ci soit vraie ou fausse. Si la foi est solide, alors l’émotion ne peut la déstabiliser mais si la foi est fragile alors une émotion trompeuse peut l’affaiblir, la détourner ou l’éteindre !

 

A partir de là, douter rationnellement en remettant tout en cause, à des fins philosophiques d’accession à la vérité, est illicite puisqu’étant un non sens car c’est emprunter le chemin de la mécréance pour atteindre celui de la foi ! Si pour toi philosopher, c’est remettre en cause les vérités les plus rationnelles, alors tu ne philosophes plus mais tu mécrois  car l’on peut philosopher sans mécroire, si on limite l’action à la recherche de la compréhension et de la sagesse qui a animé l’acte créateur ! Mais là encore, il ne faudrait pas utiliser le mot philosophie mais plutôt les mots arabes : « tadabour » ou « tafakour ». A ce propos Allah dit : « Ne méditent-ils pas sur le Coran? Ou y a-t-il des cadenas sur leurs cœurs? »[3]

 

Tu as donc ouvert une porte à Satan, par ton usage cartésien de la philosophie, par laquelle celui-ci veut te mener à la déstabilisation mentale au moyen de l’introduction de faussetés et d’une anarchie doctrinales où se mélangent le vrai et le faux. En effet, la folie se caractérise par des comportements anormaux consécutifs d’une l’altération de la norme comportementale.  Un fou est donc une personne étrange de par ses attitudes, coupé du monde par sa bulle, qui fait abstraction de son extérieur pour vivre dans celui-ci à partir de son intérieur modifié.

 

Sache que Satan procède selon trois étapes pour mener une personne à la folie :

-          La déstabilisation mentale par des croyances fausses

-          La constitution d’une bulle pour se couper du monde et renforcer ces croyances fausses

-          La construction d’un monde virtuel afin de quitter le réel et d’entrer dans la folie

 

Je t’invite, en guise de remèdes, à délaisser tes réflexions métaphysiques, à renforcer tes croyances par la pratique, à arrêter d’alimenter en actes par tes péchés le diable en toi qui veut te mener à la mécréance et à la folie ! Car crois-moi derrière ton épreuve se trouve un démon qui savait exactement ce qu’il faisait quand il t’a mené à douter de tout ! Cherche à le connaître afin de mieux le combattre et renforce-toi par la science authentique pour l’affaiblir car sa force est consécutive de ta faiblesse ! Si tu t'en débarrasses, tu n'auras plus de problèmes de doute...

 

Mahdy Ibn Salah

 

 



[1] C2/260
[2] C19/7-10
[3] C47/24
  • Aucun commentaire trouvé