Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Serviteur  •  Category: Tawhid  •   •  Hits: 11201
musulmane priere
Salam alaykoum,

Je vous écrit ce mail pour que vous puissiez me donner des solutions ou des pratiques quotidiennes. Je suis musulmane et comme certains disent "pratiquante". Je prie depuis des annees, je rencontre parfois des chutes dans ma pratique. Aujourd'hui je n'arrive pas à me concentrer dans mes prieres. Il m'est impossible de ne pas prier, ceci me donnerai des insomnies. Par contre, je prie d'une manière machinale sans aucun sentiment. Je sais que c'est obligatoire et si je ne la fait pas je me sentirai angoissée/ ressentirait un manque mais ce bonheur de l'accomplir est absent. J'essaie d'y remédier en essayant de lire/ ecouter le Coran mais rien n'y fait. Cette situation me fait réellement peur. Un simple bruit me déconcentre, je trouve que ma soif d'apprendre s'est également estompée.
Comment retrouver ce bonheur et ce besoin vital de communiquer avec Allah?  Que faire pour ne plus tomber dans cette routine ?
Baraka ala oufik.
Ps : serait il possible que ce message n'apparaisse pas sur votre site.

Salam alaykoum,

Premièrement ma soeur, ne vous inquiétez pas si votre message passe sur le site, puisque vous restez dans l'anonymat.
Deuxièmement, sachez qu'il est nécessaire pour nous de mettre la réponse sur le site pour en faire profiter d'autres qui rencontre le même problème que vous.

Vous n’êtes pas la seule ma soeur, même celui qui vous écrit en ce moment a encore des efforts à faire à ce niveau là.
Nous avons tous des hauts et des bas.
Certes, il doit y avoir des degrés différents entre musulmans concernant la concentration dans la prière, et même après 30 ans de pratique cela peut encore arriver.
La plupart du temps ce sont les soucis de nos problèmes quotidiens qui nous déconnectent ou déconcentrent de notre prière.
Il arrive parfois que je sois complètement machinal, plongé dans des pensées à se dire ce que je vais aller faire juste après ma prière… je vous assure que lorsque c’est comme ça, je m’en veux énormément, je n'ai été qu’un pauvre idiot.

Alors sachez que les conseils que je vais donner sont pour vous et aussi un rappel que je me refais à moi-même.
Votre message est une bonne remise en question, même pour les plus anciens pratiquants d’entre nous.

Comme vous le savez, dans la prière il y a la récitation du Coran, mais ce que nous oublions le plus souvent, c'est de faire des efforts de comprendre les paroles.
Lire le Coran sans faire l'effort de le comprendre cela ne sert absolument à rien.

La prière fait partie de l'obéissance, ce sont des gestes, la prosternation, l'inclinaison, la station debout, etc... qui ont de l'importance, mais il faut se concentrer, je le répète, sur les paroles.
Quand on dit “Allahou akbar”, il faut comprendre le sens, rien ne compte, rien n’est plus important, plus grand, si ce n’est que Lui; Il est le Vivant et rien ne vit si ce n’est que par sa toute Puissance et son infini Grandeur.

Le fait que vous vous inquiétez de la faire est déjà une bonne chose au niveau de l'obéissance, c’est ce que nous faisons tous par souci de devoir et d’obéissance.
Mais le plus important serait de revoir ce qui se passe dans nos coeurs...
Le Messager d'Allah nous dit : "Les coeurs se rouillent comme le fer", dit le Prophète. "Comment leur rendre leur éclat ? ", demandèrent ses compagnons. "Par la récitation du Coran et l’évocation de la mort." dit-il.
Et encore, le Prophète a dit : "Pleurez en lisant le Coran ou efforcez vous de pleurer." [Rapporté par ibnou Maja]

A partir de là il faut comprendre que l'effort à fournir est dans la concentration sur la lecture du Coran et avoir le sentiment de se rapprocher d'Allah, et en faisant également des efforts de pleurer, ou alors de les provoquer, tout cela en reconsidérant l’importance des paroles d’Allah, de notre vie sur terre pour l’adorer, de le craindre lorsqu’on devient insouciant, de le servir pour le bien à faire et qu’on pourrait négliger, etc… il faut donc faire l’effort de se rapprocher :
"Non! Ne lui obéit pas, mais prosternes toi et rapproches toi." [Sourate 96 - Verset 19]

N'oubliez pas également que vos prières sont une expiration de vos péchés et qu'il faut être sincère dans la demande de pardon; car sans cela, tenter de se rapprocher sans lui demander pardon pour nos péchés, c’est comme lui demander la Miséricorde avant la Guidance.
Ce qu’il faut comprendre par là, c’est de ne pas se noyer dans des sentiments aveugles où l’on verrait Allah que pour les biens d’ici bas que l’on pourrait pleurer afin de les obtenir, alors que le but ultime est d’être guidé pour l’adorer et d’être pardonné pour nos péchés, puis lui demander la Miséricorde.
Il faut faire la part des choses, entre demander les bienfaits d’Allah et les biens matériels de ce bas monde, ce sont des choses qu’il faut bien distinguer et se méfier de tomber dans le piège de ne voir Allah que pour obtenir une vie heureuse dans le matérialisme, alors que le vrai bien n’est que d’être utile pour les choses vitales et cela dans le seul but de plaire au Créateur, qui par la suite nous donnera de la lumière dans nos coeurs si nous sommes sincère dans nos actes.
Allah sait parfaitement de quoi nous avons besoins mais quant à nous, nous devrions s'efforcer à n'avoir besoin que de Lui.

Être heureux dans l’amour d’Allah sans n’avoir besoin de rien d’autre est un grand bienfait.
Demander à Allah pour notre subsistance devrait passer en second lieu, car notre besoin d'être guidé est aussi vital que d'être en sécurité financière ou autre.


Dans sourate al Fatiha vous avez des grands points forts qu'il faut saisir :

- Vous louangez Allah le Seigneur des Univers
- Vous glorifiez Allah le Maître suprême du Jour des Comptes
- Vous vouez votre adoration à Allah seul
- Vous implorez Allah de vous aider dans tous vos besoins
- Vous demandez la guidance à Allah de vous mettre sur le bon chemin, comme sur celui qui nous ont précédés et qui ont eu les bienfaits d'Allah sur eux
- Vous demandez d'être préservé de Sa Colère et de l'égarement

Si vous ne comprenez pas l'arabe, faite au moins l'effort de saisir la traduction de cette Sourate; la comprendre en arabe serait le mieux; mais faites ce que vous pouvez, ou bien demandez qu'on vous y aide dans votre entourage.
Faites de même pour les autres sourates après al Fatiha.


Concernant cette sourate, voici deux hadiths :
Abou Saïd Rafiï ibn Al-Mouâlla, Radhia Allahou Anhou, a rapporté que le Messager d’Allah, lui a dit : « Ne t’enseignerais-je pas la plus sublime sourate du Coran avant que tu ne sortes de la mosquée ? » Il me prit par la main et lorsque nous fûmes sur le point de sortir, je lui demandai : « Ô Messager d’Allah ! Tu m’as dit que tu m’enseignerais la plus sublime des sourates du Coran. » Il me répondit : « Louange à Allah. Seigneur de l’Univers. Cette sourate est Al-Fatiha  (La Liminaire du Livre), les sept versets répétés et la lecture sublime que j’ai reçue ! » (Hadith rapporté par Al-Boukhari).


Le Messager d’Allah a dit: [Allah dit: « J’ai partagé la prière en deux parts, l’une pour Moi, l’autre pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. Si Mon Serviteur dit : « Louanges à Allah, Seigneur des Mondes. », Je dis : Mon Serviteur M’a loué. S’il dit : « Le Clément, le Miséricordieux. »,  Je dis : Mon Serviteur M’a rendu les hommages. S’il dit : « Le Maître du Jour de la Rétribution. »  Je dis : Mon Serviteur M’a glorifié. S’il dit : « C’est Toi que nous adorons et c’est Toi que nous implorons. »  Je dis : Cela Nous concerne Moi et Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande. S’il dit : « Guide-nous vers le droit chemin. Le chemin de ceux que Tu as comblés par Tes bienfaits, non le chemin de ceux qui ont encouru Ta colère ni de ceux qui se sont égarés. »  Je dis : Cela est pour Mon Serviteur, et à Mon Serviteur ce qu’il demande.] (Hadith rapporté par Mouslim)

Il faut aussi connaître tous les mérites de la prière et en être convaincu.
"À chaque fois qu'un musulman fait une prosternation, elle l'élève d'un degré et lui efface un péché." [Rapporté par Mouslim]

Lisez souvent le Coran avant de vous coucher, ne serait-ce que pour 5 petites minutes, et cela en vous efforçant d'être concentré sur le sens des mots.
Donc évitez de vous coucher avec des soucis de ce bas monde et concentrez vous sur ceux de l’au-delà.
Vous verrez que peu à peu vos prières seront de plus en plus vivantes et qu'ils vous rapprocheront du Sublime, celui à qui nous devons tout.

Faisons les efforts de la concentration sans relâche et puisse Allah nous sauver de l’insouciance de l’au-delà et du désir matérialiste de ce bas monde !

Setriveur

People in this conversation

  • Salem aleykoum,

    Merci SERVITEUR pour ce rappel qui va nous être utile a beaucoup d'entre nous. La concentration dans la pratique de la prière est effectivement importante et c'est vrai qu'on a tous des faiblesses à certains moments et on ne la fait pas correctement. C'est vrai qu'il faut travailler sur la sincérité et la connaissance d'Allah SWT pour qu'il nous approches de lui et fasse que la prière devienne un moyen de symbiose avec le créateur SWT qui est le seul à pouvoir nous pardonner nos nombreux péchés et nous faire miséricorde.

    Je tiens à dire que ce site m'a apporté énormément et m'a permis un éveil dans ma religion longtemps perdu. Ca m'a permis de reprendre la lecture et de m''améliorer in challah.

    Comme le SERVITEUR la mentionner le fait de s'attarder sur des versets du CORAN dans la réflexion et la méditation, en essayant de comprendre les mots et les phrases est un moyen de se rapprocher d'Allah SWT et d'améliorer notre pratique religieuse IN CHALLAH. Même dans la vie quotidienne, il y a toujours des situations qui nous amène à méditer, à réfléchir, à se remettre en question (du mieux qu'on peut) afin d'être reconnaissant sur les bienfaits d'ALLAH SWT (j'essais temps bien que mal moi même) et de se rapprocher de LUI.

    IBN UMAR (alay salem) a dit : L'Envoyé d'Allah a dit "Réfléchissez sur les bienfaits d'Allah et non sur Allah lui même"

    ABU SULAYMAN AL DARANI alay salem A DIT : "Habituez vos yeux aux pleurs, et vos cœurs à la réflexion"

    HATIM AL ASAM a dit "C'est à force d'évocation que l'amour grandit, et à force de méditation que la crainte croît"

    C'est à travers la méditation des grâces divines que le serviteur parvient à aimer son seigneur .

    J'ai voulu partager ces extraits humblement afin de nous permettre in challah de progresser et d'avoir l'agrément d'ALLAH SWT dans notre pratique et nos prières.

    about 8 years ago
    Like 0