Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Raja d'Aix en Provence  •  Category: Tawhid  •   •  Hits: 24206

oummati

Assalam alaykoum Professeur. je m'appelle Samia, je vous avais contacté il ya 2 ans de cela pour m'aider à réflechir dans mon choix de divorcer, ce que j'ai fait par la suite. Après des demandes en mariage, je me suis focaliser sur un choix d'époux en pensant être juste. Mais passé quelques mois j'ai décliné cette proposition. Mon entourage ne me comprend pas, le mariage est pour eux obligatoire pour une femme. Mais j'ai des doutes, j'ai un sentiment fort pour apporter mon grain de sel à notre communauté et j'aurai souhaité donné mon temps à cela. Depuis l'age de 8 ans je fais des rêves impressionnant sur l'avenir du monde, j'ai vu certains se réaliser et d'autres sont à venir. Beaucoup de gens disent que tous ces divorcent dans la communauté musulmane est une malédiction, c'est dû à nos péchés, mais à ce jour je ne suis pas totalement de cette avis. Si on prend un divorce sur une échelle personnelle, on voit bien les effets positifs, la personne est plus réfléchie dans ses actes, sait ce qu'elle veut et ne veut pas... on entend beaucoup parlé des erreurs, mais il est rare d'entendre que derrière un mal il y a un bien. Si sur l'echelle personnelle, la personne à retrouver ou découvert le goût de réfléchir et par la même se tourner vers Dieu, n'est- pas un bien, pour elle-même, et forcèment son changement positif aura un impact sur la communauté. Je me tourne vers vous car je me demande quel impact à votre dévouement pour la communauté sur votre privée, est-ce que vous avez trouver une femme qui partage votre dévouement et ne se plaint pas de vos longues heures de travail, ou alors vous avez du faire un choix entre l'intérêt de la oumma et le mariage. Sachant qu'à mes yeux je ne dissocie pas les deux, mon objectif c'est Dieu où que je sois et avec qui que je sois. j'ignore quel comportement adopter face à mon envie pour cette oumma, sachant que je tourne déjà ma vie pour elle, et ce mariage non pas que je refuse mais que je prefère mettre à plus tard tant que je n'ai pas trouvé quelqu'un qui partage mes ambitions... Dieu m'a donné tellement de choses,et je ne sais pas comment être reconnaissante, mes prières, mes larmes, mon amour pour Lui sont encore des choses permises par grâce. J'aimerai être reconnaissante envers Lui pour tout mais j'ignore comment investir le temps qu'il m'a donné. je fais de la peine à mes parents, et ça me pèse, à leurs yeux je devrais réagir inversement, c'est à dire penser à moi, en me mariant plutôt que d'enlever mon voile pour travailler, etc... Très honnêtement, je me sens toujours pressée par la vie, je n'arrive pas à gérer ses rêves, je sais qu'il vaut mieux les garder pour soi je n'arrive pas à prendre de la distance, ce que mes parents n'arrive pas à comprendre. je n'ai aucune décision arrêtée, je ne fais que réflechir de la voie à suivre. Peut-être que votre expérience me sera utile! Inchallah. Je tiens à vous remercier pour votre travail, pour moi il a eu un effet très bénéfique, ce ramadan, j'ai repris vos vidéos et réflexions sur les thèmes orgueil etc pour travailler sur ma laideur et ça marche. je suis vraiment très heureuse d'avoir pu changer, en travaillant sur moi, j'avais l'impression de recouvrir la vue, de voir comme il faut.Encore une grâce de notre Seigneur. Je vous souhaite un bel avenir dans l'au-delà, je vous encourage à continuer, car les choses vont bientôt changer incha'Allah. Que Dieu vous purifie de ce qu'IL Lui déplaît incha'Allah amine. Que la paix soit sur vous.

 

Salam alaykom chère sœur,

Il existe des mariages angéliques mais également des mariages sataniques ; les premiers rapprochent de Dieu tandis que les seconds éloignent de Lui. Et c’est uniquement dans ce dernier cas de figure qu’un divorce peut être légitime et bénéfique. En effet, qu’attendre d’un mariage qui affaiblit spirituellement et qui fait perdre au cœur toute motivation pour se rapprocher de Celui pour lequel le mariage a été conclu ? Combien de personnes avouent avoir un cœur mort après s’être mariées ? Certaines y perdent même la foi. Bien choisir sa moitié est donc d’une importance capitale ; le mariage est en effet la moitié de la foi…

Ma sœur, d’après tes propos, ton mariage « raté » semble avoir été « une expérience positive » qui t’a permis de mieux te connaître, de savoir ce que tu veux vraiment et ce que tu ne souhaites plus dans le cadre d’une relation maritale, mais aussi et surtout de davantage te tourner vers Dieu. Tu as pris conscience qu’agir en faveur de la Oummah était une ambition qui te tenait vraiment à cœur. Ton divorce semble avoir suscité en toi un éveil spirituel et par conséquent une motivation naissante dans ton cœur, qui te pousse à vouloir passer à l’action en venant en aide à tes frères et sœurs dans la foi.

Saisis, ma sœur, que cette motivation, si elle n’est pas entretenue par l’action constante, finira par disparaître. En effet, en matière de foi et d’action, soit on progresse, soit on régresse, et en aucun cas on ne stagne. De plus, la voie du bien n’est malheureusement pas sans peines… Si l’on s’arrête en chemin montant, on finira par ne plus pouvoir avancer car la machine, étant à l’arrêt, ne pourra que reculer face à la force attractive de l’inaction et de l’accumulation des obstacles sur la voie…

Par ailleurs, le clairvoyant saura qu’il faudra qu’il s’entoure de personnes qui partageront les mêmes ambitions que lui ; des personnes qui comprendront son besoin d’être utile, d’agir dans le bien et qui lui enjoindront l’endurance, la patience dans l’accomplissement des bonnes œuvres. Cette personne peut très bien être un époux ou une épouse. Je comprends parfaitement ton souhait de trouver un mari qui aspire à œuvrer fi sabili Ilahi (sur le sentier de Dieu) tout comme toi, car il est en principe le compagnon le plus légitime pour l’assistance dans le bien.

Mais sache qu’en général, les hommes qui refusent que leur femme s’engage dans une telle entreprise, ont pour arguments la mixité et le risque que la femme délaisse son foyer au profit de ses activités extérieures. Il est tout à fait normal qu’un époux exige de sa femme qu’elle place en priorité la gestion du foyer et l’éducation des enfants avant tout autre chose. Il n’appartiendra qu’à la femme de savoir s’organiser pour remplir au mieux toutes ses obligations et pour ensuite œuvrer pour le bien de la communauté.

Pour ce qui est de la mixité, beaucoup confondent « promiscuité » interdite en Islam et « mixité encadrée ». En effet, cette dernière, si elle est encadrée par le respect des impératifs comportementaux lorsque l’on est confronté au sexe opposé mais également par la piété et la bonne intention, elle ne devrait poser de souci pour personne ; si ce n’est, pour le cœur malade qui éprouve une jalousie exagérée… Il est du devoir de chacun de sonder les intentions de ceux avec qui il œuvrera.

Il est important de souligner que cette noble ambition n’est malheureusement pas à la portée de tous. En effet, comment s’investir en faveur de la Oummah si nos cœurs ne sont pas éduqués ? Comment apporter un bien à son frère et sa sœur, si nous souffrons de multiples problèmes tels que :

  • Des troubles psychologiques.
  • Des soucis d’ordre financier
  • Des problèmes liés à la consommation de substances illicites (drogue, alcool).
  • L’absence d'un logement conduisant de nombreux frères et sœurs à être à la rue.
  • Des difficultés multiples liées au célibat ou au couple etc.

Commencer par avoir un cœur sain et une situation stable dans les divers domaines de la vie, permettra au musulman de pouvoir apporter sa contribution au renforcement de la Oummah puis au triomphe de la volonté divine sur terre. Mais les musulmans ne sont malheureusement pas dans cette position de force, et sont de plus divisés. Comment donc remédier à cette faiblesse qui caractérise aujourd’hui la communauté ?

Sache ma sœur, qu’il existe un Tawhid inviduel et un Tawhid collectif. Le premier s’acquiert par la réalisation de l’unité entre les différentes composantes de l’homme, que constituent l’âme, le cœur et l’esprit et ce par l’entremise de leur soumission aux prescriptions divines. Ici, connaître les bases de la spiritualité musulmane, est essentiel pour pouvoir comprendre comment unifier son être. L’âme bestiale étant une rivale obstruant le chemin vers Allah ; apprendre à l’apprivoiser est donc la première étape à réaliser à l’échelle individuelle, avant toute contribution à l’échelle collective. Par ailleurs, l’acquisition d’une assise doctrinale forte, la connaissance du divin à travers Ses Noms et Ses Attributs sont également indispensables à la purification des cœurs. En effet, elles permettront aux croyants de ne réserver le siège de leur cœur qu’au Créateur afin d’avancer sereinement, sans rivalités internes en leur être, vers l’objectif visé.

Quant au Tawhid collectif, il constitue la seconde étape qui mène à la concrétisation pleine et entière de l’Unicité ; être les vicaires de Dieu en faisant triompher la volonté divine et ce, par l’instauration du khalifat, garant de la paix et de la justice sur terre. Ainsi, le tawhid individuel et le tawhid collectif sont forcément liés. Voir en « petit » c’est aussi voir en « grand », car le cheminement individuel fait partie du cheminement collectif. L’addition de cœurs purifiés et le partage d’une croyance commune mènera in cha’ALLAH à l’unité dans l’action et donc à l’accomplissement de notre mission califale.

Saisis ainsi ma sœur, que ton ambition est noble mais qu’elle ne pourra se concrétiser qu’à la condition que tu prennes conscience qu’il existe un préalable à toute action collective ; celui d’effectuer un travail sur son intériorité afin de guérir les maux de son âme et de son cœur par une saine spiritualité. Et ce n’est qu’à ce moment-là, que tu pourras, avec ton futur époux, ou un groupe de personnes dévouées, travailler à éradiquer, par la grâce d’ALLAH, les maux de la Oummah et permettre ainsi de rendre un plus grand nombre de musulmans disponibles pour la cause de Dieu. 

Raja d’Aix-en-Provence

  • No comments found