Consultation thérapeutique de groupe (réunion en ligne) -sur rdv Rejoindre la réunion

Arrow up
Arrow down
Written by Mahdy Ibn Salah  •  Category: Tawhid  •   •  Hits: 2745

Salam Alaykom Mahdy !

 

 

Je vous avais écrit un mail il y a quelques mois pour vous demander conseil concernant le choix que je voulais faire par rapport à mon activité professionnelle. Je vous disais que je travaillais dans une association et que tous les matins je mettais une heure pour arriver au travail. Et le soir c’est la même chose, une heure de trajet… Et je travaille tous les jours de la semaine. Cela va faire maintenant un peu plus d’un an que je suis salariée. J'ai enfin pris la décision d'arrêter mon boulot en demandant à mon employeur une rupture de mon contrat à l'amiable. Mon entourage m'a bien fait comprendre que je faisais une erreur car avoir un CDI c'est devenu une "denrée rare" de nos jours... J'ai pris cette décision car je suis fatiguée physiquement mais surtout fatiguée intérieurement. Parcourir des kilomètres, traverser les rues marseillaises et subir le regard des hommes à chaque fois, tout ça en allant au boulot, c'est d'une VIOLENCE... !!! A cela s'ajoute, le fait que lorsque j'ai commencé à travailler, j'ai senti que je m'étais éloignée de Dieu ; je fais beaucoup moins de dhikr, il m'arrive de ne pas pouvoir prier à l'heure, et j'avance beaucoup moins dans l'apprentissage de ma religion. Ces constats ont fait que j'ai décidé d'arrêter de travailler car je n'arrive pas à concilier les deux, travail et vie spirituelle/religieuse. Certains verront mon choix comme un caprice, moi je le vois comme une délivrance ! Etant donné que je ne suis pas encore mariée, je sais que je ne pourrais pas rester sans travail de façon indéterminée. Je voulais donc vous poser une question, en espérant pouvoir trouver une réponse auprès de vous. Comment concilier vie professionnelle et vie religieuse/spirituelle ?? Comment trouver l'équilibre entre les deux ?? Je sais que vous etes très souvent sollicité pour répondre aux questions de nos soeurs et frères, mais j'espère tout de même trouver une réponse auprès de vous. Qu'Allah vous préserve et vous récompense pour tous vos écrits et vos conseils qui dégagent une lumière qui jaillit sur nos cœurs !

Wa salam Alaykom.

Raja

 

Wa ahleikoum salam orti al ‘aziza,

 

Sache que la décision que tu as prise est juste, et je t’encourage à agir de la sorte à chaque fois que ta vie temporelle s’opposera à ta vie spirituelle car une tradition dont la référence[1] m’échappe énonce : ”Celui qui convoite son au-delà nuira à sa vie présente et celui qui convoite la vie présente nuira à son au-delà.” Ce qui ressort de cette tradition est l’opposition patente entre la vie d’ici-bas et celle de l’au-delà. En effet, la vie d’ici-bas et la vie de l’au-delà sont des contraires et comme pour tous les contraires, aller vers une extrémité implique de s’éloigner de l’extrémité opposée. Ainsi, tendre vers l’au-delà n’est possible que si l’on ne finalise pas l’ici-bas c’est-à-dire tant que l’ici-bas n’est pas une destination mais simplement un chemin ! C’est de cette manière que l’on peut réaliser la conciliation entre la vie temporelle et la vie spirituelle c’est-à-dire assujettir la première à la seconde puisque celle-ci la précède dans le temps.

 

 

Ainsi l’on peut comprendre la parole suivante de Hassan al Basri : “ la vie présente ressemble à un pont ; de la même manière qu’on ne bâtit pas une maison sur un pont, il ne faut pas fonder ses espoirs sur cette vie ! ” A travers cette parole, Hassan al basri veut nous enseigner le fait que le moyen ne doit jamais être pris pour une fin sinon il risque d’éloigner du but dont il est sensé nous rapprocher. Ce qui est confirmé par la parole prophétique authentique suivante : “Sois dans ce bas-monde comme un étranger ou quelqu’un de passage.” A partir de là, comprends ma soeur fillah, que l’on ne peut concilier la vie temporelle avec la vie spirituelle que par l’assujettissement de la première à la seconde. Or, dans le système dans lequel on vit, le temporel et le spirituel sont en conflit, à cause de l’élévation du temporel en occident, et de la suprématie de la culture du profit, sans oublier la négation du spirituel authentique qu’est l’Islam au sein de l’espace public, si bien que rares sont les professions par lesquelles notre foi peut évoluer positivement, ou devrais-je dire, tout simplement ne pas régresser ! Sauf peut être, les emplois qui ont un côté social et indépendant comme la profession d'éducateur spécialisé.

 

 

 Ainsi, à défaut d’émigrer vers un système islamique authentique, car l’idéal serait d’investir dans l’agriculture, l’élevage ou l’immobilier en raison de la crise qui menace et qui risque de dévaluer la monnaie, la meilleure des choses à faire est de travailler en ton nom, par la création d’une société ! Compléter et parfaire ton Tawhid implique, en effet, que ton énergie physique, ta force financière, intellectuelle et spirituelle ne servent pas un système contraire et hostile au système islamique. Ainsi, écarte-toi de ces pauvres assimilés qui considèrent faux ce qui est hors système, et qui verront dans ta démission, la perte d’une chère opportunité ! Sois fière d’abandonner ce qui t’écarte de ta religion ! C’est, en effet, par ce genre de sacrifices que notre foi augmente ! Soyez des "hors système" s'il n'y a que par cette voie que vous pouvez préserver votre foi car :

 

 

Ceux pour qui l’ici-bas compte plus que l’au-delà,

Ceux pour qui n’a de réelle valeur,

Que ce qui, du système, s’inscrit à l’intérieur,

Se rapprochent plus de la mécréance que de la foi !

 

 

 

Qu'Allah nous complète notre identité musulmane !

Inahou qadirou 'ala zalik

Mahdy Ibn Salah

  

 

 



[1]Probablement faible
  • No comments found